Les loups sont sortis du bois pour assiéger la Croix

« Les loups d’Occident, ces chiens de garde du mensonge »

Extrait de l'éditorial d'Eric Letty dans Monde & Vie :

« Les loups sont sortis du bois pour assiéger la Croix. Toute la meute était là, les vieux mâles aux gueules cassées dans les luttes de clan politiciennes, les jeunes aux dents longues, les repus, les ventrus, les louves aux regards torves et aux mamelles plates, loups de gauche, loups du centre, loups de droite hurlant à l’unisson leur haine du pape, coupable de ne pas crier avec eux et comme eux, mais de faire entendre une autre voix, la voix de l’Agneau dans ce carême.

Qu’ils s’appellent Juppé, Cohn-Bendit, Kouchner ou Bayrou, qu’elles se nomment Morano, Bachelot ou Ségolène Royal, ces bêtes-là, bêtes de politique, tristes animaux du cirque politichien, à la différence du loup de La Fontaine qui préférait souffrir la faim que de porter le collier, n’aiment pas la liberté. Ils la craignent. Et parce qu’ils portent au cou la marque de leur infamie, le collier de la pensée unique devant laquelle ils rampent comme on se prosterne devant une idole, ils craignent aussi et détestent cet homme en blanc qui ose parler librement, parce que la Vérité le rend libre. Saint-Exupéry l’a écrit : il est des esclaves tellement habitués à porter leurs chaînes qu’il n’est même plus besoin de leur en mettre. Ils ont si bien désappris la liberté qu’ils en ont perdu jusqu’au souvenir. Trop craintifs pour oser penser eux-mêmes, ils s’effraient même des audaces d’autrui. [...]

Dimanche prochain, l’Evangile de la Passion sera lu dans les églises catholiques. [...] La Pape est de la vérité et c’est pourquoi les loups cherchent à le mordre. Dans un monde livré au mensonge, prostré sous le poids de l’édredon étouffant et mou du totalitarisme moderne, qui fait semblant de libérer le corps pour mieux emprisonner l’esprit, il n’existe pas de tolérance pour quelqu’un comme lui. Il est dangereux parce qu’il parle, à temps et à contretemps. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :